Connaissez-vous la lamproie à la bordelaise ?

Connaissez-vous la lamproie à la bordelaise ?

juin 30, 2020 0 Par Henri

Avez-vous une fois entendu parler de la lamproie à la bordelaise ? Ce mets typiquement aquitaine et cuisiné dans une sauce au vin rouge émerveillera forcément vos papilles. À travers cet article, nous vous proposons de découvrir la lamproie à la bordelaise, son histoire, son goût, ses saveurs et sa recette.

La lamproie à la bordelaise, une recette historique

Sans mâchoire, écaille, ni colonne vertébrale osseuse, la lamproie a un petit côté préhistorique. Elle a réussi à séduire toute l’Europe avant d’être une spécialité bordelaise. Consommée au Moyen Âge, la lamproie à la bordelaise est considérée comme un plat typique d’Aquitaine. Historiquement, la lamproie a séduit tout le monde avant d’être une spécialité bordelaise. Elle était aussi très prisée par les Romains qui en pêchent toujours.

En Normandie, la légende raconte que le roi Henri 1er d’Angleterre, dit Beauclerc est mort d’une indigestion de lamproies le 1er décembre 1135. C’est d’ailleurs cet incident qui l’empêcha d’aller batailler outre-Atlantique que le Royaume d’Angleterre serait revenu aux Plantagenêts. Événement commémoré depuis par une galantine de lamproie offerte au souverain régnant chaque 1er décembre.

La cuisine de Cour naît en France sous Charles V et son cuisinier Guillaume Tirel, dit Taillevent en consignera d’ailleurs plusieurs recettes dans le livre dont il est l’auteur présumé : le « Viandier ». Ce qui lui a permis de gagner ses lettres de noblesse au XVIIe siècle. Ainsi, il ne tardera pas à devenir l’apanage du clergé. Voilà pourquoi Bordeaux s’est approprié la recette.

Les goûts et les saveurs de la lamproie à la bordelaise

La lamproie à la bordelaise est très spécifique de par son bon goût et sa saveur délicieuse. La lamproie a la particularité d’être le seul « poisson » à être saignée vivant lors de sa préparation. Oignons, ails, poireaux, clous de girofle et herbes cuisent ensemble dans un vin rouge jusqu’à la fonte des poireaux. Elle est découpée en tronçons et le tout mijote au minimum deux bonnes heures avec son bouquet garni.

Elle peut être préparée en utilisant du vin rouge tonique et juteux profitant à la fois de pointes fruitées, mais aussi de tanins présents et le tout étant tonifié par une belle acidité. En plus, la lamproie à la bordelaise possède un goût fort qui lui a même valu le surnom de poisson-gibier du temps où nos ancêtres le préparaient en civet. Elle dégage une texture longue en bouche avec une saveur un peu terreuse à la fois tendre et moelleuse qui ravit tout le monde.

Quand et avec quoi manger la lamproie à la bordelaise ?

Une fête de la lamproie est organisée à Sainte-Terre dans le Libournais toutes les années en fin avril. C’est l’occasion d’assister à l’intronisation de la confrérie de la lamproie ainsi qu’à des ateliers cuisine, des repas gastronomiques, un marché du terroir et de nombreuses autres animations. Cependant, vous pouvez faire cette recette pour recevoir vos invités ou tout simplement pour vous faire plaisir. La lamproie à la bordelaise doit être accompagnée de croûtons aillés, de pommes de terre cuites à vapeur, du riz blanc ou des tagliatelles fraîches. On peut également la manger à la bordelaise, à la nantaise, mais aussi en tapas, rillettes et même en cake tous bien garnis.

La recette

Pour commencer, il faut d’abord suspendre la lamproie vivante à un clou avant de lui couper la queue. Recueillir son sang dans un récipient contenant 20 cl de vin pour éviter la coagulation. Laissez la lamproie se vider pendant 2 heures, puis fouettez le sang.

Après saignement de la lamproie, raclez-la pour en ôter le mucus avant de l’échauder 2 à 3 minutes. Égouttez-la, rafraîchissez-la, fendez-la de la tête à l’anus, ôtez les branchies, nettoyez-la et coupez-la en tronçons de 5 cm. Versez 30 cl de vin dans le sang, mélangez et faites-y mariner la lamproie au frais pendant 2 heures.

Vous pouvez pendant ce temps, éplucher et laver les poireaux en ne conservant que les blancs. Ensuite, coupez-les en tronçons de 7 cm. Pelez et émincez l’oignon avant de faire blondir le tout dans une cocotte avec de l’huile. Singez avec la farine, faites roussir puis mouillez avec 1 litre de vin. Ajoutez le bouquet garni, les gousses d’ail pelées et écrasées, le sucre et les clous de girofle. Couvrez et laissez mijoter 1 heure 30 sur feu doux.

N’hésitez pas à faire sortir les morceaux de lamproie de la marinade avant de les éponger. Chauffez de l’huile puis faites-y dorer la lamproie avec le jambon grossièrement haché au couteau pendant 10 minutes. Flambez à l’armagnac. Ensuite, mélangez et poursuivez la cuisson pendant 20 minutes après avoir ajouté au contenu de la cocotte. Enfin, pour servir, versez le contenu de la cocotte dans un plat creux. Il faut de préférence, servir chaud. Éliminez le bouquet garni et entourez de petits croûtons frits.

Vous savez désormais tout sur la lamproie à la bordelaise, il ne vous reste plus qu’à faire plaisir à vos papilles.